Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

MONTAGNE VOSGIENNE ET ARRONDISSEMENT DE SAINT-DIE

Arrondissement de Saint Dié en 1935

La dernière dénomination des cantons ou grandes paroisses protégés par l'état ducal lorrain, étalés de part et d'autres du massif vosgien, était simple : la montagne. Bien avant la formation d'un royaume carolingien de Lothaire, lothar regnum évoluant en Loheraine, et bientôt segmenté en haute et basse Lorraine, la Haute Lorraine des évêchés théoriques de Metz, Toul et Verdun devenant la Lorraine au onzième siècle, bien avant la formation territoriale émiettée, composée de biens et de voueries ducales, base de l'état lorrain, les montagnards, anciens éleveurs des grandes paroisses primitives avaient veillé pour leur survie et bien-être à conserver les échanges nourriciers avec les terres à bleds, à fruits et à vignoble du Chaumontois (de pagus calvomontensis, terme désignant autrefois un vaste comté aux confins d'Austrasie et de Burgondie) ou d'Aussaye (Alsace). Au besoin avec les armes pour faire respecter les bons échanges avec les piémonts proches. Les abbayes royales, fondées sur les paroisses primitives du septième siècle semblent entériner les vieux accords : Etival en osmose avec le vaste ban de Nossoncourt, Senones avec les contrées au-delà de Blâmont et Badonviller, Saint-Dié avec ses possessions alsaciennes...

La subdélégation de Saint-Dié instituée par l'état royal français couvre plusieurs vallées alsaciennes et englobe l'enclave de Tanviller et Sainte-Hippolyte. L'arrondissement qui lui succède garde la haute vallée de la Bruche avant son incorporation au Reich allemand naissant en 1871. Les liens avec la Lorraine, qu'elle soit autrefois terres ducales, épiscopales ou seigneuriales, sont anciens. Les villes et seigneuries du piémont alsacien sont omniprésentes et incontournables en histoire locale. Au dix-neuvième siècle, l'essor industriel de Mulhouse et du Haut-Rhin a eu des répercussions sur le développement de la haute vallée de la Moselle et de la Meurthe.

Pour une histoire succincte de l'arrondissement de Saint-Dié à l'époque française : lire le fichier PDF "Histoire de l'arrondissement de Saint-Dié"

Document exposé : Croquis comportant les limites administratives de l'arrondissement de St-Dié en 1935, reproduite de la thèse de Michel BAUMONT. BAUMONT, Michel, "La région de Saint-Dié, Etude de Géographie Humaine", Bulletin de la Société Philomatique Vosgienne, 62° année, Imprimerie Cuny, 1937 ; pp 45-194.