Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

La société

La Société Philomatique Vosgienne existe depuis 1875. Elle est à l'origine de la création des musées successifs de Saint-Dié jusqu'au dernier en date. Depuis octobre 2001, elle publie chaque semestre une revue Mémoire des Vosges Histoire Société coutumes.

Elle a publié jusqu’en 2000 un bulletin annuel, en particulier l’équivalent répertorié de cent tomes. Son activité a été régulière en dehors des périodes marquées par les deux guerres mondiales et les longues reconstructions. La recherche fut toutefois amoindrie pendant deux périodes durant de longues présidences de bibliothécaire ou de conservateur. La Société placée ipso facto sous tutelle d’institution municipale, s’y complut trop souvent à préserver sa notoriété de façade prestigieuse. Même pendant ses périodes de déclin, quelques membres discrets et efficaces apportèrent de belles contributions, parfois mésestimées, et sauvèrent l’honneur de la Société. Elle s'emploie encore à étudier et à protéger le patrimoine plus particulièrement dans l'arrondissement de Saint-Dié.

Ses centres d'intérêt sont multiples et par ordre de priorité actuelle :

- Le patrimoine bâti: cela va de l'archéologie à l'étude des maisons actuelles en passant par les églises, les scieries, les usines, les écoles...
- La mise en valeur et la restauration du patrimoine bâti lorsque cela s'avère : Chapelle du Petit Saint-Dié, calvaires et petits monuments à restaurer
- L'Histoire de l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine, histoire religieuse, histoire des puissants mais aussi histoire du peuple, histoire des guerres, histoire sociale
- L'Histoire économique, évolution, mouvement sociaux, grèves
- L'évolution des paysages modelés par l'homme et ses activités
- Les voies de communication anciennes ou modernes
- L'ethnologie, histoire du comportement humain, légendes, rituels observés à des niveaux divers
- Les patois, la toponymie, l'onomastique en général
- La faune et la flore
- La géologie et les sciences.

La société Philomatique Vosgienne est d’abord une société de recherche, animée par chaque membre bénévole qui aime et valorise la recherche, ce que mentionne le néologisme du dix-huitième siècle français, philomate. Il est normal qu’elle s'intéresse aussi aux sciences et aux techniques dans la mesure où celles-ci donnent accès aux représentations du monde et aux savoirs les plus anciens et les plus populaires, assemblages d’une ethnoscience. Pour l’ensemble du public intéressé, elle organise des sorties d'études sur le terrain pour reconnaître et étudier certains sites, sites militaires, anciennes voies, lieux dont la destination a été changée et dont il subsiste des vestiges plus ou moins visibles. La recherche est libre, et auto-organisée au sein de commission ou de groupes de travail. Certains de ses travaux justifient l’instauration de sentiers de la mémoire. Face à l’état dégradé du niveau de la formation locale, la société envisage d’organiser un collège informel d’études spécialisées.

La Société Philomatique Vosgienne publie la Lettre de la Philo, trois ou quatre numéros en une année, qui donnent un aperçu de ses activités et des informations complémentaires. Ce papier fournit un calendrier des manifestations qu'elle organise ou estime prometteuses. Des lettres électroniques encore plus variées sont expédiées aux membres inscrits ou aux sympathisants sur simple demande. Elle organise une conférence lors de son assemblée générale en début d’année. Elle intervient dans les localités environnantes, organisant des causeries suivies, accompagnées d'un livret regroupant les communications. Elle soutient, prend part ou organise des expositions et de temps à autre, initie des manifestations plus importantes : journées d'études, colloques... Depuis plusieurs années, elle est ainsi intervenue pour aider des sociétés alsaciennes à perpétuer l’esprit et l’œuvre des Dialogues Transvosgiens. Elle a notamment pris en charge le petit colloque de Moussey en 2006 et contribue à pérenniser la journée annuelle de rencontres transvosgiennes.

Sa direction collégiale et ses chercheurs indépendants essaient de maintenir des liens fructueux avec le Musée municipal de Saint-Dié et apportent chaque fois que la Société est sollicitée ouvertement, compétences, aides ou ressources. Afin de préserver le patrimoine, la Société s’appuie sur un réseau de membres bénévoles et de correspondants. Répondant aux appels de personnes responsables ou faisant face à l’irresponsabilité de décideurs à l’ignorance béante ou intéressée, elle est amenée à intervenir de plus en plus en première ligne pour la réhabilitation du patrimoine ou la défense de lieu ou d’édifice menacée. Elle participe à des échanges avec les sociétés locales, dont elle promeut l’action au niveau régional.

Membre actif du Conseil d’Histoire Régionale de Lorraine et membre reconnu de la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace, la Société Philomatique Vosgienne fait plus que jamais partie du réseau des sociétés savantes du Grand Est.

Pierre Colin, Jean-Claude Fombaron, Hervé Antoine